Av. de Vaudagne 1

1217 Meyrin – Suisse

+ 41 22 800 25 33

Activer Javascript!

 

Soutenez-nous grâce à vos dons

CH20 0900 0000 1734 7536 2

 

école de Cayla

Opération énergie à l’école

 


 

 

 

Année scolaire 2014-2015

 

Le projet Robin des Watts dans l’école de Cayla s’inscrit à la suite de plusieurs opérations énergie que la Ville de Genève propose à ses écoles. La valorisation des économies d’énergie pour soutenir des projets d’aide au développement offre une dimension supplémentaire au projet, suscitant la réflexion et la motivation aussi bien auprès des enseignants que des élèves.

 

C’est la cinquième opération de ce type à Genève, après celle réalisée à l’école de Le Corbusier, à l'école de l'Europe il y a trois ans, dans les écoles du 31 décembre et des Eaux-Vives il y a deux ans et à l’école des Allobroges et de Roches l’an dernier.

Au sein de l’école de Cayla, trois classes de 7P et 8P ont participé au pilotage de l’opération.

 

 

Diagnostic énergétique de l'école

 

Pour cette école, on peut facilement descendre de 3 degrés Celsius en moyenne dans l'ensemble les lieux communs (en tenant compte de 1 degré de marge d'erreur). En baissant de 3 degrés, on peut économiser jusqu’à 21 % sur la facture de chauffage dans ces pièces.


La luminosité naturelle pourrait être nettement renforcée afin d’éviter de l’éclairage artificiel inutile, comme dans les couloirs du premier étage et du rez. Dans quasiment toutes les pièces de l’école, un effort particulier pourrait être suivi afin d’économiser de l’énergie. Quant aux sources lumineuses, il serait intéressant de pouvoir optimiser la consommation des tubes néon actuels (tubes ferromagnétiques à 36W par des tubes LED à 20W). En effet, par la longueur de l’éclairage de ces derniers une économie substantielle pourrait être réalisée.

Dans cette école, une action directe et quotidienne des usagers peut avoir une incidence à long terme sur la consommation d’énergie, et donc sur les coûts. Les équipements informatiques, la lumière ou les autres appareils électriques peuvent faire l’objet d’une attention particulière. Les usagers de l’école peuvent directement influer sur la consommation électrique par quelques gestes simples, et par la mise en place de multiprises avec interrupteurs déportés.

Ce type de sensibilisation de tous les usagers du bâtiment peut permettre une diminution de 10% supplémentaire de la consommation électrique de cette école.

 

Journée énergie


Durant le vendredi de la journée d’énergie (16 janvier) une diminution de 24 % par rapport à la journée de référence a été calculée. Une semaine plus tard, le vendredi 23 janvier 2015, la diminution était de 10 %  par rapport au jour de référence du 9 janvier.

 

 

Journée solidaire spéciale parascolaire

 

Pour clore l’opération énergie menée dans cette école, une journée solidaire a été organisée le jeudi 18 juin 2015. Cette journée d’école a pu être étendue aux horaires du parascolaire, notamment grâce à la participation active et très riche des animateurs du parascolaire de cette école, de 16h à 18h.

L'animation a été conçue en quatre temps ; une première partie interactive durant laquelle les élèves expliquent aux visiteurs les réalités du Burkina Faso avec des images. Une seconde qui compare le mode de vie d’une famille du Burkina Fasso et le notre en images et questions-réponses. Une troisième partie qui explique comment rentabiliser l'utilisation du soleil pour chauffer, cuisiner et produire de l'électricité (parabole solaire etc.). Une quatrième partie sous forme d'un jeu de cartes d'images prises en Suisse et au Burkina Fasso (alimentation, déchets, électricité, chauffage, électricité, transport, eau).

De 16h à 18h, plusieurs ateliers ont été mis sur pied par les animateurs enthousiastes et très engagés du parascolaire. Un atelier de dégustation de nourriture et de boissons locales, un atelier de jeux africains, un stand de construction d’un village typique en miniature ainsi qu’un atelier de construction de masques pour les plus petits.

Terragir et Graine de baobab étaient présents durant ce moment avec un stand. Ceci afin de répondre aux visiteurs et présenter le travail effectué durant toute la journée scolaire, au travers d’ateliers menés par la plupart des élèves de l’école.

Nous tenons ici à saluer l’extraordinaire travail effectué et la bonne collaboration que nous avons eue avec les animateurs et animatrices du parascolaire, grâce notamment à l’appui de son coordinateur, Monsieur Olivier Grunder.

 

 

Robin des Watts

 

Les écoles de Ouada, de Lere, de Karema, de Dema et de Zampa ont pu bénéficier de l'opération. Dans ces écoles, cinq cuisines avec foyers améliorés pour cantines pourront être construites.

 

Au Burkina faso, le bois représente 95% de l’énergie consommée. Il est principalement utilisé pour la cuisson des aliments. Une famille de 10 personnes a besoin d’environ 7 à 8 kg de bois par jour pour la cuisson des repas. Sachant que 90% de la population utilise le bois-énergie, il est possible d’en déduire qu’environ 12 000 tonnes de bois sont brûlés chaque jour au Burkina Faso pour la cuisson alimentaire. Cette consommation cause un déboisement important qui accélère la dégradation des écosystèmes locaux et l’érosion des sols avec comme conséquence la diminution des rendements et l’insuffisance alimentaire des populations locales. Grâce aux foyers améliorés installés dans ces établissements il est possible d'économiser jusqu’à 70 % du bois de chauffe.

 

En outre, une installation solaire sera installée sur le toit de l’école de Dema (247 élèves), au Burkina Fasso.

Cette installation permettra aux élèves et aux enseignants de venir à l’école pour étudier, lire et travailler, le soir, également aux adultes de suivre des cours d’alphabétisation et à la population de charger les téléphones mobiles, moyennant une contribution financière pour un fonds d’entretien de l’installation.