Av. de Vaudagne 1

1217 Meyrin – Suisse

+ 41 22 800 25 33

Activer Javascript!

 

Soutenez-nous grâce à vos dons

CH20 0900 0000 1734 7536 2

 

école de Tinke

En association avec les communes de Meyrin, de Satigny et de Thônex


Contexte

 

Situation géographique : l’Unité Educative de Tinke, se trouve à deux heures de Cusco environ, dans la localité de Tinke, Département Quispicanchi, District d’Ocongate.

 

Altitude 3’632 mètres.

 

Nombre d’élèves : l’école couvre un niveau initial (5 ans) et les 6 niveaux du primaire. Elle compte un total de 360 élèves. Le programme Robin des Watts est destiné à améliorer les conditions d’apprentissage des élèves des trois derniers niveaux primaires, soit un total de 258 élèves.

 

 

Élèves de l'école Tinke

 

Partenaire sur place

 

Yanapanakusun et Amahuta.

 

Le projet

 

Suite à un atelier mené avec toute la communauté éducative (élèves, enseignants, directeur d’école, parents d’élèves) par l’équipe technique, il a été décidé de développer un pilote Robin des Watts sur le bâtiment à deux étages, car bien que plus récent et construit selon les critères du Ministère de l’éducation, c’est le bâtiment dans lequel la température des classes est la plus basse. Ceci du fait de sa mauvaise orientation (principalement vers le nord) et conception (couloir avec vent qui s’engouffre dans les salles de classes et baies vitrées orientées côté nord).

 

Ce pilote sera accompagné d’un travail d’information et de plaidoyer auprès du Ministère de l’éducation, afin qu’à l’avenir et dans la mesure du possible il s’assure de prendre en compte dans les nouvelles constructions éducatives des données d’ordre bioclimatiques.

 

Lors des visites effectuées, nous avons pu percevoir un très grand engagement et beaucoup d’enthousiasme de la part du directeur (nouvellement nommé pour une durée de 3 ans), des professeurs et des parents d’élèves. Cet engagement s’est vu par la suite dans leur participation active à l’élaboration du projet.


 

 

 

Travaux réalisés 

 

 

Les travaux visaient principalement l’isolation du bâtiment à travers :

  • L’isolation des murs et du plafond par la pose de plaques isolantes et le rabaissement de la hauteur de plafond ;

  • La pause d’un double vitrage pour toutes les fenêtres et la fermeture du couloir ;

 

 

 

 

 

 Réalisation d'un jardin potager.

 

En conclusion, ces interventions de rénovation ont eu un impact important sur la température des salles de classe. Auparavant, la température à l’intérieur était en général de 10 degrés en-dessous de la température extérieure alors que maintenant il fait en général 5 degrés de plus à l’intérieur. Les travaux ont également permis d’augmenter l’esthétisme du lieu et ainsi faciliter la qualité des enseignements reçus par les enfants.

 

  • Autres activités, gage de pérennité du projet

 

Au-delà du projet d’amélioration énergétique de l’infrastructure scolaire, ce projet s’est inscrit dans une action plus vaste mise en place dans la durée par Yanapanakusun, partenaire de Terre des Hommes Suisse au Pérou. Yanapanakusun travaille depuis 2 ans déjà dans la localité de Tinke et plus globalement dans la région.

 

Parmi les activités menées, notons :

- des ateliers de sensibilisations auprès des élèves, des enseignants et des parents d’élèves sur des thèmes très présents dans la zone, à savoir la violence familiale, la traite (les alentours de Cusco sont une zone de captation de jeunes filles victimes ensuite d’exploitation sexuelle ou par le travail) ainsi que sur le thème de l’hygiène et de la santé pour éviter la transmission de certaines maladie, améliorer les pratiques alimentaires, etc. ;

- la formation de jeunes en journalisme et l’animation d’un programme dans une radio locale où les jeunes peuvent faire entendre leur voix ;

- le suivi éducatif avec appui scolaire adapté et l’amélioration de l’auto-estime des enfants et des jeunes à travers des ateliers créatifs et de formations techniques données dans leurs « Maisons de la Culture », auxquelles les enfants ont accès l’après-midi (l’école est donnée qu’en matinée au Pérou).

 

Tout ce travail avec la communauté est prévu jusqu’à 2020 et permet de garantir une durabilité à l’action Robin des Watts mais également de combler d’autres besoins très présents au-delà de la simple mais nécessaire amélioration de l’infrastructure éducative.