Av. de Vaudagne 1

1217 Meyrin – Suisse

+ 41 22 800 25 33

Activer Javascript!

 

Soutenez-nous grâce à vos dons

CH20 0900 0000 1734 7536 2

 

école d’adrien-jeandin

et de pont-bochet

Opération énergie à l’école

 


 

 

 

Année scolaire 2010-2011

 

Importante ville de la rive droite, Thônex a également désiré participer au cours de l’année 2010-2011 a un programme Robin des Watts, avec comme particularité la participation de deux écoles primaires, Pont-Bochet et Adrien-Jeandin. Datant tous deux des années 1970, les bâtiments thonésiens sont très différents mais ont toutefois permis d’identifier de forts potentiels d’économie.

 

Déroulement

Terragir est donc intervenue dans trois classes de 6P avec sa séquence habituelle divisée en trois demi-journées:

  1. Expériences, dialogue et compréhension des enjeux liés à la consommation d’énergie à l’échelle mondiale.

  2. Découverte technique du bâtiment et mesures à effectuer par les élèves.

  3. Définition d’un plan d’action sur la base du constat collectif.

 

Deux journées énergie ont eu lieu respectivement fin mars à Adrien-Jeandin et début avril à Pont-Bochet avec comme objectif de mobiliser tous les usagers autour des économies d’énergie dans un esprit de solidarité avec ceux qui, contrairement aux élèves suisses, ne disposent pas d’un accès à l’énergie bon marché et presque illimité.

 

 

Diagnostic énergétique de l'école

 

Les deux Journées énergie ont permis de faire un constat simple: un effort commun rend possible des très importantes économies.

 

En ce qui concerne le bâtiment de l’école Adrien-Jeandin, l’attention des «ambassadeurs de l’énergie» s’est plutôt portée sur la consommation électrique. L’école est en effet éclairée en permanence au sous-sol, dans les couloirs et les escaliers, des espaces qui pour la plupart sont bien illuminés naturellement. La moyenne de luminosité est dans bien des endroits supérieur aux 100-150 lux préconisés par les normes suisses SIA. Les classes de 6P ont donc pu identifier ces surconsommations et en faire la base de leur campagne de communication pour le reste des usagers. Une économie de près de 35% à été réalisée à l’école Adrien-Jeandin sur l’électricité, ce qui démontre l’efficacité des efforts des élèves, des enseignants et du concierge. Au cours de cette journée ensoleillée, les couloirs ont été éteints et une lumière sur deux a été éteinte au sous-sol, sans pour autant péjorer la qualité de l’éclairage.

 

La petite école de Pont-Bochet a surtout démontré une grande déperdition d’énergie de chauffage et une mauvaise isolation thermique. En effet, le bâtiment n’est pas équipé de sas d’entrée, les radiateurs sont difficilement réglables par les utilisateurs et certaines salles sont particulièrement froides. Malgré tout, une température supérieure aux normes suisses a été relevée dans plusieurs espaces du bâtiment, notamment dans certaines classes du rez-de chaussée. Concernant la lumière, il est ressorti du diagnostic que les salles de classe sont pour la plupart suréclairées. À Pont-Bochet également, une attention particulière a permis une diminution non négligeable.

 

Dans les deux écoles thonésiennes, toutes ces économies sont réalisables facilement grâce à un léger changement de comportement des usagers du bâtiment: des enseignants et élèves dans les classes et à la salle des maîtres, du concierge pour les espaces communs.

 

 

Robin des Watts

 

Les économies générées dans les deux écoles sur la première année ont servit à une cause particulière: permettre d’équiper une maternité et des salles de classes au Burkina Faso avec des panneaux solaires photovoltaïques.

 

 

Pour en savoir plus

• Posters de la Journée solidaire >
• Projet Robin des Watts
à l’école de Dabaré, de V3, de Zampa, de Boumbin et à la maternité au Burkina Faso >